Archive for: juin 2012

Dishonored : 2 vidéo qui font honneur

Arkane Studios dévoilait hier deux nouvelles vidéos de gameplay de la démo de leur FPS victorien Dishonored. Il s’agit ici de montrer comment jouer de deux façons différentes le niveau Golden Cat. Sachez tout de même que dans ces vidéos tous les pouvoirs et toutes les armes ont été débloqués…


Dishonored sera disponible en Europe le 12 octobre 2012, sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC.

Dishonored

Summer Stars 2012 : lancez-vous

Suivez sur BjvFSPORT les différentes épreuves contenues dans le jeu vidéo Summer Stars 2012. Lançons -nous cette fois dans les épreuves de lancer.

Summer Stars 2012 : les épreuves
Course | Lancer | Saut | sports Nautiques | Tir à l’arc | Trampoline | Escrime | VTT

Deux épreuves sont accessibles depuis cette discipline : le lancer de marteau et le lancer de javelot. Le gameplay ne vas pas varier des masses. On court toujours avec le joystick droit, celui du gauche permettant de définir l’angle du lancer. Les deux gâchettes hautes vous faisant lâcher prise.

Lancer de marteau sur Summer Stars 2012

Vous n’aurez pas trop de 3 essais pour tenter d’établir un nouveau record du monde. L’ambiance d’un événement d’envergure retransmis à la télévision est toujours aussi sympathique. Mais cette épreuve n’échappe pas à ce qui va devenir une règle dans quasiment toutes les épreuves de Summer Stars 2012 : on se lasse rapidement en mode solo.

Lancer de javelot avec Summer Stars2012

Bilan des épreuves de lancer : un chouïa plus technique que les épreuves de course puisqu’on sollicite plus la manette, joystick droit qui souffre moins longtemps (mais gare au luxation du pouce) et une certaine  lassitude en ligne d’arrivée.

Summer Stars 2012

Happy 40th Anniversary @Atari

C’est le 27 juin 1972 que Nolan Bushnell et Ted Dabney fondent la société Atari. Tout débute en arcade avec Pong, un jeu simple et facile à prendre en main créé par Al Alcorn, adapté par la suite en version connectable à un téléviseur. Le jeu vidéo entre en masse dans les foyers grâce à ces machines…et les clones du jeu également, fabriqués par une multitude de constructeurs qui se lancent massivement sur ce nouveau marché.  On notera que Nintendo et SEGA feront leurs premiers pas dans le jeu vidéo en développant des clones de Pong, respectivement Color TV Game 6 (1977) et Pong-Tron (1973).
Des liens très forts seront tissés avec Namco, qui rachètera tout à tour Atari Japan (1974), la division arcade Atari Games (1985) puis le réseau de distribution d’Atari-Infogrames hors USA (2009).

image atari pong

Fort de ce succès, d’autres variantes de Pong seront réalisés par Atari jusqu’au développement de leur première console de salon : l’Atari VCS (1977) ou Atari 2600 comme elle sera renommée à partir de 1982. Il s’agit toujours de la console de jeux vidéo à la plus longue longévité : la production de l’Atari 2600 cessera en 1992 !
Cette machine a créé une véritable révolution, parmi lesquels :
- le joystick
- le joystick sans fil (ondes radio)
- l’un des 1er services de jeux vidéo en streaming
- le contrôle de jeu « par la pensée » via le bandeau MindLink
- une planche de contrôle façon Wii Balance Board : le JoyBoard
- involontairement, Atari a créé les premiers éditeurs tiers, dont Activision, actuel numéro 1

Devenu un véritable géant en s’accaparant la quasi-totalité du marché, l’entreprise est revendue à Warner Bros ; elle représentera jusqu’à 1/3 de son chiffre d’affaires. Elle devient une véritable entreprise high-tech et se diversifie :
- vidéotéléphonie avec Ataritel
- intéraction homme-machine et réalité virtuelle avec les laboratoires de  l’Atari Research
- parc d’attraction avec Atari Adventure Centers
- machines médicales avec l’Atari Bionics System et le Vidcom I
- fabrication de flippers en Europe et de jukebox

flyer Flipper Atari HerculesCôté jeux vidéo, de nombreux projets resteront à l’étape de prototypes comme l’Atari Cosmos avec son affichage holographique. Les Atari 5200, 7300 et Lynx (première console 16-bit, première console à écran en couleur, première console en réseau à 8 joueurs, première console à capacité 3D, ambidextre)

Le krach de 1983 aura raison du secteur du jeu vidéo. L’arrivée de Nintendo en 1985, qui avait proposé à Atari de distribuer la Famicom sous son propre nom, signera la fin d’Atari sur le marché des consoles. Atari ratera également la distribution de la Megadrive aux USA mais rencontrera à nouveau du succès avec ses ordinateurs personnels, jusqu’à l’arrivée des PC.

Si Atari aura généré 415 millions de dollars en 1978, les pertes s’élèvent à 536 millions en 1984. Warner Bros vend Atari Corp au fondateur de Commodore et conserve avec Namco une part dans la division arcade Atari Games.

La Jaguar sera l’ultime console du constructeur américain, avec l’échec qu’on lui connait malgré les promesses du Jaguar CD et du kit de réalité virtuelle avec le leader Virtuality. En 1996, Atari disparaît, se faisant absorber par Hasbro, puis un constructeur informatique obscur avant d’intégrer le groupe Infogrames, actuel détenteur des licences Atari.

Depuis quelques années, Atari se concentre sur les jeux retrogaming pour iPhone et les jeux online gratuits. Toujours coté en bourse, l’entreprise n’a plus rien à voir avec celle des origines, malgré un retour au conseil d’administration de Bushnell, jeté de son entreprise 30 ans plus tôt.

Pour fêter ses 40 ans, quelques rares opérations marketing ont été prévues par la firme comme un concours de développement Pong sur iOS et Android, des jeux Atari sur des paquets de céréales aux Etats-Unis et…je crois que c’est à peu près tout !
Pas de nouvelles consoles dédiées au retrogaming comme on pu l’être les Atari Flashback, pas de compilation spéciale 40 ans (on en a eu droit à toutes les sauces depuis une quinzaine d’années déjà, mais quand même !). Tout juste, Atari indiquait hier les finalistes du Pong Indie Developer Challenge, des offres spéciales et des concours  sur son site web.

Atari, la fin de tout un pan de l’Histoire des jeux vidéo.

 

Persona 4 Arena : du RPG à la baston il n’y qu’un P4A

jaquette Xbox 360 et PS3 de Persona 4 ArenaQuand Atlus collabore avec Arc System Works pour transformer le dernier épisode de sa saga RPG en jeu de baston, il faut à s’attendre à un fighting game 2D des plus nerveux !

Persona 4 Arena renvoie les joueurs au cœur de la sinistre Midnight Channel, où des étudiants participent à des combats à mort au sein d’un tout nouveau programme, le « P-1 Grand Prix ». C’est l’occasion de voir des personnages populaires de Persona 3 et de Persona 4 s’affronter au milieu d’effets visuels spectaculaires, tout en partant à la découverte des événements qui suivent l’histoire du RPG Persona 4.

Persona 4 Arena est prévu « cet été » sur Xbox 360 et Playstation 3 (le 7 août aux USA).

DOA5 : du bikini en collector

Deep Silver a dévoilé aujourd’hui le contenu de l’édition collector de Dead or Alive 5.  Cette version comprendra :
- un poster des personnages de DOA5
- la bande-son du jeu (jusque là, tout est normal)
- un artbook exclusif à couverture rigide
- un set de maillots de bain pour l’ensemble des combattantes

Image bikini Dead or Alive 5 (Tecmo Koei)

On ne connait pas encore le prix de ces bonus, livrés dans un boîtier en métal. On l’espère à un prix raisonnable car cette édition limitée ne paraît pas fantastiques sur le papier.

Dead or Alive 5

DISHONORED s’expose à la FNAC

Le prochain jeu d’Arkane Studios/Bethesda expose son univers steam punk à la FNAC Saint-Lazare du 26 juin au 14 juillet. Imaginée par Viktor Antonov et Sébastien Mitton, Dunwall, la ville imaginaire de DISHONORED étalera ses toiles dès aujourd’hui pour les amateurs d’art (vernissage de 18h20 à 20h00 pour les privilégiés).
Pour le vernissage d’ailleurs, ces deux messieurs seront présents.

Plus d’infos sur l’expo Dishonored / FNAC

Visuel expo dishonored à la FNAC ST-Lazare

Pour le public, l’entrée sera libre et gratuite dès le lendemain, selon les horaires d’ouverture du magasin de St-Lazare. <l’occasion de découvrir avant la sortie du jeu le 12 octobre prochain des illustrations et des peintures originales inspirées des lieux et personnages de ce prometteur FPS.

Dishonored

 

 

Summer Stars 2012 : le sprint avant les JO

Suivez sur BjvFSPORT les différentes épreuves contenues dans le jeu vidéo Summer Stars 2012. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’épreuve reine : le sprint.

Summer Stars 2012 : les épreuves
Course | Lancer | Saut | sports Nautiques | Tir à l’arc | Trampoline | Escrime | VTT

On va plutôt parler de courses puisque les sprints se courent sur 3 différentes distances : 100, 200 et 400 mètres. Le gameplay se trouve de plus légèrement modifié pour le 110 mètres haies puisqu’il y a des sauts à effectuer.
Avant de vous lancer à toute allure, lancez une partie rapide. Vous devrez choisir l’épreuve sur laquelle vous souhaitez courir et votre nationalité. Tous les pays ne sont pas représentés et il n’est pas possible de personnaliser son athlète, ses caractéristiques physiques dépendant du pays sélectionné.

La petite cinématique avec les mascottes puis les sportifs en pleine séance d’échauffement plonge dans l’ambiance réelle d’une épreuve internationale. Du coup, on se rend aussi vite compte que graphiquement, les capacités techniques de la console ne sont pas exploitées à fond.
Il fallait s’y attendre. On notera le petit effet spécial pour suggérer la vitesse…qui ne sert pas à grand chose et fait trop effet spécial « cheap ».
Le défilement des fausses pub sur le côté de la piste étaient largement suffisants pour reproduire l’effet de mouvements.

Pour jouer, on maintient LT juste avant d’atteindre le point de repère limite de la jauge, en faisant attention au faux départ, le joystick analogique servant de « rythmeur » pour augmenter sa vitesse une fois qu’on est lancécé. Comprendre par là qu’il va falloir faire du gauche-droite à fond les ballons avec le joystick, un jeu bien dangereux pour la santé de votre pad Xbox 360. J’aurais préféré appuyer comme un malade sur les boutons plutôt.

Après votre course, des cinématiques « live » puis des replays façon TV.
Clairement, le jeu est plus intéressant à plusieurs, comme on le verra sur les autres épreuves. Ne nous mentons pas : en solo,  Summer Stars 2012 est plutôt limité. A plusieurs, il peut devenir marrant mais là aussi, le temps de pratiquer les 18 épreuves à quelques reprises et de posséder plusieurs manettes.

Bilan de ce premier type d’épreuves sportives : rapidité et intensité, musculature du pouce décuplée, joystick droit à remplacer et lassitude en ligne d’arrivée.

Summer Stars 2012

Test Drive: Ferrari Racing Legends pour juillet

Dernièrement prévu pour le 29 juin, Test Drive: Ferrari Racing Legends sortira finalement le 6 juillet 2012 en Europe. En tout cas sur PS3 et Xbox 360 car aucune information n’a été donnée sur la version PC  pourtant annoncée.

Screenshot Test Drive Ferrari Racing Legends

Les chevaux seraient-ils trop cabrés sous le capot ? Avec Slightly Mad Studios aux commandes, on ne peut qu’attendre avec impatience ce Test Drive: Ferrari Racing Legends !
Pas de démo disponible, pas de tests du côté de la presse jeux vidéo, Atari qui ne mentionne même pas le titre sur son site web – on peut le comprendre vu qu’ils ont accordé la licence Test Drive à un certain Rombax Games – le distributeur BigBen qui ne met pas à jour les infos sur son portail internet…
Serait-ce un warning avant les premiers tours de roues ?

Test Drive Ferrari Racing Legends

#wgc12 : état des lieux du jeu vidéo connecté

J’ai pu accéder ce matin à la Webgame Conference, événement pour les professionnels qui se tient jusqu’à 17h00 aujourd’hui à la Gaîté Lyrique.

10 conférences, des intervenants français et étrangers pour au final obtenir des conseils, des retours d’expérience et des pistes pour développer son activité de  jeux vidéo.

La matinée a débuté par un speech de présentation de Nicolas Gaume, Président du SNJV, de Mimesis Republic et de feu Kalisto. Impossible de vous donner plus de détails : tout comme Carsten Vanhusen de chez Gameforge, je suis arrivé en retard, durant la première conférence sobrement intitulée « Success Stories« .

Image Webgame Conference 1

Des représentants de BigPoint Games, King.com et de Gameforge donc ont fait part de leur point de vue personnel sur les jeux en ligne. Tous ont été d’accord sur le fait que la publicité n’est qu’un aspect de leur business et que la plus grande part est bien celle générée par la vente d’items dans les jeux. Voilà de quoi rassurer ceux qui attendaient une pression plus forte de la publicité en ligne, par le biais des classiques bannières, sponsoring ou autres interstitiels.
La publicité in-game ne semble avoir vraiment pas la côte auprès des éditeurs présents, les micro-transactions demeurant le moyen de monétisation principal. Le message délivré, également lors des conférences suivantes, est que le joueur est placé au centre du business. Il est là pour le jeu, donc délivrons-lui la meilleure expérience possible tant en terme de gameplay que de possibilités (achat dans le jeu ou pas).

Benedikt Grindel de Bluebyte (Ubisoft) est ensuite intervenu dans le cadre d’une présentation « From offline to online, from retail to free2play« . Il s’agissait ici de faire découvrir comment le studio responsable de The Settlers 7 était parvenu à passer d’une distribution physique à un jeu en ligne gratuit jouable par navigateur internet.
The Settlers Online constitue un nouveau départ pour cette franchise, le studio ne bénéficiant jusque là d’aucune expérience dans les MMO, les « browser games » et les jeux gratuits en ligne. Il lui a donc fallu se réorganiser pour appréhender de la meilleure façon possible les défis de ce business particulier.
Anecdote amusante : le succès du jeu a été tel au lancement que The Settlers Online s’est temporairement transformé en The Settlers Offline, les serveurs n’ayant pas supporté la charge des connexions.

Image Webgame Conference 2

Après une première pause café, sans doute ce qui restera l’intervention la plus WTF de cette Webgame Conference 2012 et la plus mémorable.  Non, il ne s’agit pas de l’intervention  de Julien Codorniou de Facebook mais de celle de Florent Castelnerac de Nadeo (Ubisoft). Point de révélation sur le MMO FPS Free-to-play ShootMania Storm mais un speech participatif décalé « User Generated Keynote for User Generated Contents » incompris, voire incompréhensible.
Les spectateurs étaient ainsi invités à se rendre volontairement sur l’estrade…mais ce sont finalement des collègues de sociétés diverses qui ont bien voulu jouer le jeu. Car dès le départ, les choses commencent mal.
Le matériel de présentation n’a pas pu être projeté à la salle. Plus gênant : l’audience ne comprend pas où en veut venir l’orateur. On nous parle de « people 2.0″, de « link », de « connecting people » à la Nokia…
Des tweets projetés en direct font part de cette imcompréhension, souvent de manière peu fine voire irrespecteuse. Castelnerac joue de cette interactivité avec son public mais la sauce ne prend pas car on n’y comprends rien finalement. Je salue d’ailleurs son courage (obstination ?) face à cette situation dans laquelle il semblait s’engluer, certes, mais tout en étant dans son élément. Somme toute, une sorte de Jean-Claude Vandamme du jeu vidéo !

« Tracking, mining, analysing: the data obsession » a rassemblé quatre intervenants. Focus sur les « metrics » utilisés par les uns et les autres, la pertinence de certaines (le nombre d’enregistrés Vs le nombre de joueurs actifs, etc.), les outils de mesure et quelques chiffres difficilement accessibles sauf chez ERepublik. De la langue de bois mais aussi des chiffres surprenants, là aussi fournis par l’éditeur du webbrowser au nom éponyme ; en moyenne, il leur faut 6 mois avant de convertir un joueur au payant !

La matinée s’est terminée sur une présentation de Hi-Media, fournisseur de solutions de paiement en ligne et propriétaire de Jeuxvideo.com. Annonçant les « Future trends in online monetization« , je suis plutôt resté sur ma faim  car peu de nouveautés ont été introduites, la conférence se résumant plutôt à une présentation de l’entreprise elle-même.

J’ai du abandonné la Gaîté Lyrique passée cette dernière intervention. Je voulais assister aux présentations de Facebook, de Bioware (sur la création de jeux à la fois pour les casual et les hardcore gamers) et d’Orange (qui a du aborder le transmedia avec l’exemple de Alt-Minds). Il ne me reste plus qu’à suivre tout ça sur Twitter.

Un grand merci aux organisateurs pour cet événement, plutôt destiné aux professionnels qu’aux joueurs mais très instructif pour qui s’intéresse à ce marché.

Soirée Holiday Session #PSVitaFR : la vidéo

Après le compte rendu du 25 mai, je vous propose la vidéo réalisée à l’occasion de la soirée de présentation parisienne de Gravity Rush et Resistance Burning Skies sur PS Vita.
Regardez-la bien : on peut m’y apercevoir, en pleine partie de l’excellent Gravity Rush.

Gravity Rush