[Rétrogaming] MegaRace : le show de télé-réalité précurseur

Partagez cet article de jeux vidéo sur :

    Alors que le show télé Split/Second: Velocity sévit sur les PS3 et Xbox 360 depuis plusieurs semaines, il est une autre émission, diffusée dès 1993 sur PC puis sur Mega CD et 3DO, et mettant en vedette des véhicules s’affrontant sur des tracés des plus improbables, présentée par l’excentrique Lance Boyle : j’ai nommé MegaRace !

    MegaRace a été testé en version téléchargeable sur DotEmu (prix : 3,90 euros), sur un PC portable tournant sous Windows 7, processeur AMD Turion 1,8 Ghz et vémoire vive de 1 Go.
    Il contient le jeu, la bande originale et le manuel scanné.

    Véritable show télévisé interplanétaire, MegaRace est une course virtuelle diffusée par la VWBT (Virtual World Broadcast Television) et dans laquelle vous, un inconnu qui se fait appeler « Enforcer », devrez affronter des gangs armés et les éliminer. Mais tout cela, virtuellement bien sûr !

    Le présentateur de l’émission, de son vrai nom Christian Erickson – qui a dernièrement donné de la voix dans Heavy Rain en tant que personnage du docteur - vous guidera dans ce monde sans pitié (arf) à bord de bolides futuristes. Ces véhicules sur roues sont au nombre de trois au début, mais la liste viendra s’allonger au fur et à mesure et une fois que vous aurez éclaté le chef de gang de chaque course.

    Les courses sont variées même si le joueur d’aujourd’hui ne sera plus impressionné ni par les tracés, ni par leur pré-rendu en 3D, innovant pour l’époque des premiers jeux CD-ROM sous DOS ; il me semble que le jeu servait d’ailleurs de vitrine pour les tous nouveaux processeurs Pentium.
    La version testée via DotEmu vous impose de télécharger DosBox, l’émulateur du système d’exploitation Microsoft vedette jusqu’au début des années 90. Ca pixellise donc sur mon écran 15 pouces et les couleurs tendent vers le blanc. Les courses sont entrecoupées de séquences Full Motion Video mélangées à des animations 3D qui me font penser qu’elles surpassent ce qu’on peut trouver sur CD-i.

    La bande-son technoïde composée par Stéphane Picq se contente de la puissance des cartes sonores de l’époque mais n’agace pas trop les oreilles, c’est l’essentiel.

    Côté maniement, je n’ai pas osé le jeu au clavier, un clavier QWERTY d’ailleurs, je ne sais pas trop pourquoi vu que le jeu est en français (sous-titrage pour les séquences FMV). Le gameplay fait penser à un jeu de électronique : on n’a pas vraiment l’impression de tourner dans les virages mais plutôt que le décor file sous la voiture… ce qui est le cas en fait ! N’en demandons pas trop : nous sommes en 1993 je vous le rappelle !
    J’ai configuré le jeu pour jouer au joystick alors que je dispose d’une manette analogique. Du coup, c’est avec le pad analogique et non le pavé directionnel qu’il faut jouer. Là aussi, je n’ai pas trouvé comment configurer les boutons. Mais dans le même temps il n’y a pas beaucoup d’actions possibles dans le jeu.

    MegaRace est le premier jeu rétro que j’ai testé sur le site de téléchargement légal de DotEmu. L’installation du jeu est relativement rapide et un des avantages du site est de permettre de télécharger un jeu de façon illimitée. Pratique si vous rencontrez un problème en cours de téléchargement.
    Par contre, on peut trouver ce jeu sur des sites d’abandonware. Je ne sais pas s’ils y sont légalement ni quel est la position d’Anuman, maison mère de Microids, ce dernier ayant racheté dernièrement le catalogue de Cryo.
    MegaRace est un jeu qui a mal vieilli mais qui mérite d’être connu pour sa propre culture vidéoludique et pour le jeu d’acteur de Christian Erickson.

    Megarace

    Partagez cet article de jeux vidéo sur :

      Comments are closed.