Happy 40th Anniversary @Atari

Partagez cet article de jeux vidéo sur :

    C’est le 27 juin 1972 que Nolan Bushnell et Ted Dabney fondent la société Atari. Tout débute en arcade avec Pong, un jeu simple et facile à prendre en main créé par Al Alcorn, adapté par la suite en version connectable à un téléviseur. Le jeu vidéo entre en masse dans les foyers grâce à ces machines…et les clones du jeu également, fabriqués par une multitude de constructeurs qui se lancent massivement sur ce nouveau marché.  On notera que Nintendo et SEGA feront leurs premiers pas dans le jeu vidéo en développant des clones de Pong, respectivement Color TV Game 6 (1977) et Pong-Tron (1973).
    Des liens très forts seront tissés avec Namco, qui rachètera tout à tour Atari Japan (1974), la division arcade Atari Games (1985) puis le réseau de distribution d’Atari-Infogrames hors USA (2009).

    image atari pong

    Fort de ce succès, d’autres variantes de Pong seront réalisés par Atari jusqu’au développement de leur première console de salon : l’Atari VCS (1977) ou Atari 2600 comme elle sera renommée à partir de 1982. Il s’agit toujours de la console de jeux vidéo à la plus longue longévité : la production de l’Atari 2600 cessera en 1992 !
    Cette machine a créé une véritable révolution, parmi lesquels :
    - le joystick
    - le joystick sans fil (ondes radio)
    - l’un des 1er services de jeux vidéo en streaming
    - le contrôle de jeu « par la pensée » via le bandeau MindLink
    - une planche de contrôle façon Wii Balance Board : le JoyBoard
    - involontairement, Atari a créé les premiers éditeurs tiers, dont Activision, actuel numéro 1

    Devenu un véritable géant en s’accaparant la quasi-totalité du marché, l’entreprise est revendue à Warner Bros ; elle représentera jusqu’à 1/3 de son chiffre d’affaires. Elle devient une véritable entreprise high-tech et se diversifie :
    - vidéotéléphonie avec Ataritel
    - intéraction homme-machine et réalité virtuelle avec les laboratoires de  l’Atari Research
    - parc d’attraction avec Atari Adventure Centers
    - machines médicales avec l’Atari Bionics System et le Vidcom I
    - fabrication de flippers en Europe et de jukebox

    flyer Flipper Atari HerculesCôté jeux vidéo, de nombreux projets resteront à l’étape de prototypes comme l’Atari Cosmos avec son affichage holographique. Les Atari 5200, 7300 et Lynx (première console 16-bit, première console à écran en couleur, première console en réseau à 8 joueurs, première console à capacité 3D, ambidextre)

    Le krach de 1983 aura raison du secteur du jeu vidéo. L’arrivée de Nintendo en 1985, qui avait proposé à Atari de distribuer la Famicom sous son propre nom, signera la fin d’Atari sur le marché des consoles. Atari ratera également la distribution de la Megadrive aux USA mais rencontrera à nouveau du succès avec ses ordinateurs personnels, jusqu’à l’arrivée des PC.

    Si Atari aura généré 415 millions de dollars en 1978, les pertes s’élèvent à 536 millions en 1984. Warner Bros vend Atari Corp au fondateur de Commodore et conserve avec Namco une part dans la division arcade Atari Games.

    La Jaguar sera l’ultime console du constructeur américain, avec l’échec qu’on lui connait malgré les promesses du Jaguar CD et du kit de réalité virtuelle avec le leader Virtuality. En 1996, Atari disparaît, se faisant absorber par Hasbro, puis un constructeur informatique obscur avant d’intégrer le groupe Infogrames, actuel détenteur des licences Atari.

    Depuis quelques années, Atari se concentre sur les jeux retrogaming pour iPhone et les jeux online gratuits. Toujours coté en bourse, l’entreprise n’a plus rien à voir avec celle des origines, malgré un retour au conseil d’administration de Bushnell, jeté de son entreprise 30 ans plus tôt.

    Pour fêter ses 40 ans, quelques rares opérations marketing ont été prévues par la firme comme un concours de développement Pong sur iOS et Android, des jeux Atari sur des paquets de céréales aux Etats-Unis et…je crois que c’est à peu près tout !
    Pas de nouvelles consoles dédiées au retrogaming comme on pu l’être les Atari Flashback, pas de compilation spéciale 40 ans (on en a eu droit à toutes les sauces depuis une quinzaine d’années déjà, mais quand même !). Tout juste, Atari indiquait hier les finalistes du Pong Indie Developer Challenge, des offres spéciales et des concours  sur son site web.

    Atari, la fin de tout un pan de l’Histoire des jeux vidéo.

     

    Partagez cet article de jeux vidéo sur :

      Comments are closed.