Tag: jeux en ligne gratuits

Jouer gratuitement à Dead Island bientot possible

Dead Island: Epidemic est le prochain opus de la série de zombies des plages de Deep silver.
Entièrement gratuit, il s’agit d’un jeu PC qui proposera des combats d’arène multijoueurs en ligne par équipe, avec vue de dessus type 3D isométrique. Point de FPS donc mais beaucoup d’action on imagine.
Plus d’infos prochainement.
Dead island: Epidemic (PC) en free-to-play

Dead Island

PSY (Gangnam Style) devient personnage de jeux vidéo

Après le ras-de-marée Gangnam Style en 2012, le chanteur PSY devient un personnage de jeux vidéo free-to-play grâce à l’éditeur coréen Nexon. Un moyen également de faire la promo de son nouveau morceau « Gentleman » ?
PSY dans le jeu vidéo MMO free to play Maple Story (Nexon)


Les joueurs de MapleStory auront la chance de se lancer dans un certain nombre de missions spéciales pour aider PSY lors de son séjour à Maple Town, comme le sauvetage d’un enlèvement par des extraterrestres ou l’aide à l’organisation de ses concerts. Des objets spéciaux peuvent être gagnés sur les événements tels que des animaux, perruques, t-shirts, des chaises et un anneau spécial PSY.

Les joueurs de Combat Arms auront également accès à un certain nombre de récompenses. Si les messages de PSY reçoivent suffisamment de « Likes », chaque joueur aura l’opportunité de mettre la main sur de véritablement objets PSY. Ainsi, les joueurs obtiendront le titre « Gentleman » chaque jour pour ceux qui se connectent pendant la première semaine.

Oppan Gangnam Style!

Free-to-Play

Gagne un accès à la beta World of Tanks: Xbox 360 Edition

Wargaming nous indiquait il y a 2 jours que les serveurs de la version bêta de World of Tanks: Xbox 360 Edition sont ouverts en Europe.

La phase beta du free-to-play verra l’introduction des nouveaux tiers VII US et Allemands et des chars lourds tiers VIII.

Je vous offre un code pour un accès à la beta de World of Tanks sur Xbox 360. Il suffit d’en faire la demande à blog.jeux.video [at] free.fr avant samedi 24/08/2013 à 22h00. Notez que pour pouvoir jouer, il vous faudra absolument un compte Gold.


World of Tanks (xbox 360)

World of Tanks: Xbox 360 Edition

Spartacus: Legends, le free-to-play d’Ubisoft sur Xbox 360

Annoncé il y a un an et sorti fin juin 2013, Ubisoft s’est senti obligé de nous rappeler la disponibilité de son premier jeu vidéo free-to-play sur Xbox Live Arcade (et un peu plus tard sur PS3 d’après le communiqué de presse). Spartacus: Legends est basé sur la série du même nom et propose des combats de gladiateurs 1vs1.


Bien que développé par Kung-Fu Factory, point de techniques de combat chinoises dans Spartacus: Legends. Ici, on gère son propre ludus de gladiateurs, dans l’objectif de devenir la maison possédant les guerriers les plus puissants de tout Capoue.

Le joueur Xbox LIVE Gold pourra ainsi créer entièrement ses propres gladiateurs de légende, et incarner Spartacus, Crixus et d’autres personnages principaux de la série originale de Starz. Des bonus sont présents pour permettre d’augmenter réputation ou capacités, les équiper de nouvelles armures ou des armes plus puissantes.

On peut aussi acheter de nouveaux gladiateurs aux capacités uniques et les faire combattre dans l’arène afin d’améliorer la réputation de leur école. On gravit ainsi les échelons pour inscrire le nom de ses combattants dans l’histoire en combattant des amis ou les meilleurs joueurs en ligne grâce au mode multijoueur.
Screenshot 1 de Spartacus Legends (Ubisoft)

Las, la réalisation de Spartacus: Legends est en deçà des espérances. Ce jeu vidéo a beau être gratuit, il ne brille pas par ses graphismes : sur mon écran HD, l’image est étirée comme si le jeu avait été développé pour un écran 4/3 (NB : ma console n’est pas branchée en HDMI). La police de caractères utilisée et la couleur rendent les textes peu lisibles. La maniabilité est rigide mais on peut la comprendre par la volonté de retranscrire un combat de brutes épaisses en slip de cuir, donner un aspect simulation au jeu : selon votre équipement, votre guerrier se déplace en effet plus ou moins lentement et évitera les attaques de son adversaire en conséquence. Cela rend le jeu assez difficile. Mais après tout, n’est pas gladiateur qui veut !

jeux en ligne gratuits

F1 Online dévoile 3 nouveaux circuits japonais

Dans les jeux en ligne gratuits, il y a depuis temps en open beta F1 Online: The Game, sous licence officielle de la FIA et permettant à 24 joueurs de s’affronter simultanément. Le titre possède une partie gestion qui propose aux joueurs de créer et développer leur propre écurie de course.
F1 Online free-to-play

La mise à jour d’aujourd’hui propose trois circuits japonais fictifs :
- Kitamachi Kaido offre un court sprint à travers le quartier des finances avec des virages agressifs
- Higashi Kokado est un sprint à haute vitesse à travers les docks et incluant une autoroute surrélevée
- Ryokuen Route est une course importante dans laquelle les joueurs peuvent traverser à grande vitesse les parcs et Palais impériaux
F1 Online jeux vidéo gratuits

A côté de cela, de nouveaux composant et de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutés à ce jeu de Codemasters free-to-play en vue de dessus.
F1 Online Codemasters

Free-to-Play

Smeet : le jeu 3D social et de rencontre

[Billet sponsorisé] Dernièrement, on m’a proposé de tester un jeu 3D social. Vous savez, les jeux virtuels gratuits, accessibles directement depuis un navigateur web et comprenant un service de chat en ligne.
Etant de moins en moins sociable – et comme on m’a indiqué qu’il était possible de draguer dans le jeu – j’ai voulu tester le service.
En voici un bref aperçu.

Smeet…Philippe Smeet ?

A prononcer à l’anglaise plutôt : Smeet permet de créer ses propres environnements 3D et de rencontrer d’autres personnes avec qui l’on va pouvoir interagir via le chat. On y trouve également des mini-jeux, des vidéos à regarder sur Youtube, des événements internes déjà créés ou à créer… de quoi vous occuper quand il se met à pleuvoir cet été.

A la façon d’un RPG, vous gagnez de l’expérience durant le jeu, débloquez des objets et faites évoluer votre avatar. Pour accélérer les choses, Smeet propose sa propre monnaie virtuelle.
Tout est fait pour pouvoir débuter une partie rapidement, à commencer par l’inscription. Soit vous remplissez le classique formulaire ou alors vous vous identifiez avec vos données Facebook. C’est cette solution que j’ai choisie pour entrer directement dans le vif du sujet.

On Smeet à jouer !

Pour débuter, on choisit un pseudo, son style (homme ou femme parmi 5 styles différents) et sa date de naissance. Le jeu se charge rapidement dans votre navigateur internet ; mon PC portable a beau dater de près de 7 ans, les temps de chargement sont plutôt rapides.
Avant d’atterrir directement dans ma Room, mon environnement personnel qui est constitué en fait de plusieurs endroits à débloquer, Smeet m’indique déjà une amie Facebook. Cette dernière utilise vraisemblablement le jeu, mais je n’ai pas pu le vérifier encore.
Le gameplay ne demande pas de lire une documentation d’utilisation ; je crois qu’il n’y en a pas d’ailleurs. Comme nous l’indique l’interface, il suffit de cliquer dans la pièce pour se déplacer. On clique sur un objet sur lequel il y a une pièce de puzzle pour ouvrir une fenêtre d’action et on valide pour l’effectuer. Idem quand on a réalisé une action censée rapporter des points d’expérience, les Fame Points : il suffit de cliquer sur l’icone qui apparaît au-dessus de l’objet pour acquérir de l’xp.
Ca aurait été mieux que cela se fasse automatiquement quand même.

On me propose de rénover ma Room via une grosse flèche mobile. Impossible de la manquer !
En haut de l’écran, on retrouve la barre d’options. Celle-ci permet de voir l’ensemble des Rooms existantes, d’envoyer des cadeaux gratuits à des amis, d’inviter des amis via les réseaux sociaux ou les services de chat comme MSN, ICQ, AIM, Yahoo Messenger ou alors par e-mail. A cela s’ajoutent les options pour accéder au mode VIP (payant), voir son profil, son niveau d’expérience et ses crédits virtuels (Smeet Coins).
A gauche, l’interface indique les actions à réaliser en attente. Vous en réaliserez même sans le savoir si vous choisissez de vous balader librement dans d’autres Rooms.
Enfin, à droite de l’aire de jeu, on trouve une boîte d’action pour le chat et un espace de recherche de membres.
Il est possible de déplacer ou de réduire la plupart des fenêtres pour une meilleure visualisation.

Les missions de Smeet

Elles sont variées mais restent de type “casual”. La première mission est tout simplement de rénover sa première Room, à savoir son appart.
Là, on reçoit ses premiers Fame Points en effectuant des actions, comme enlever le drap sur les meubles ou le bocal à poisson, réparer le parquet, peindre le mur ou encore s’occuper de son écureuil malade (une fois fait, il faut attendre 4h avant de pouvoir s’occuper de lui et gagner du xp).
Je dois aussi montrer que j’ai la classe et que je suis intello en achetant des livres, au prix de 30 crédits, soit tout ce que j’ai reçu comme argent au départ.
Pour gagner plus de Smeet Coins, je vais avoir plusieurs solutions : dépenser mon argent, bien réel celui-la, ou alors m’inscrire sur des sites partenaires. Smeet intègre une large gamme de moyens de paiement : CB, SMS, appel surtaxé, mur d’offres, paiements façon Paypal, cartes prépayées, etc. sauf le paiement par son FAI, ce qui vous évitera d’avoir des mauvaises surprises si vous avez des enfants.

Une fois le niveau 1 débloqué, je gagne un jardin, qui devient alors une nouvelle Room. Vous l’aurez compris : le jeu permet de se construire son propre univers que vous aménagerez selon les récompenses reçues ou les objets achetés. Je n’ai pas su déterminer pour le moment s’il est possible d’y inviter des amis.
Ayant débloqué le jardin, voilà que je dois m’occuper des fleurs qui se fanent ; par contre, je n’ai pas l’objet pour réaliser cette action. L’arrosoir coûte 1 crédit mais effectuer cette action me rapporte des FP. On notera que si l’on se trouve à court d’argent, on pourra en demander à ses amis Facebook.

Certaines actions comme pomper l’eau du jardin rapportent du boost pour augmenter son XP plus rapidement. Couper les mauvaises herbes, enlever des cailloux font grandir l’expérience du joueur également.
Je ne vais pas décrire toutes les missions du jeu, qu’on imagine quasi-infinies. Chaque fin de niveau s’accompagne d’objets gagnés :
- une taupe (niveau 2)
- de nouveaux vêtements (niveau 3)
- une sale de bain (niveau 4)
- etc.

Mr and Mrs Smeet

C’est arrivé au niveau 3 que je me suis baladé dans une salle d’arcade. Outre les mini-jeux à essayer (ne vous attendez pas à un Street Fighter X Tekken par contre), je vois une belle blonde parmi tous les personnages présents dans la Room. Je m’approche et lui clique dessus.
Attention : n’essayez pas cette technique de drague : ça ne fonctionne pas dans le monde réel !

Par contre, se pose le problème de bon nombre de sites web ou de jeux vidéo permettant de dialoguer avec des personnes réelles : comment protéger les enfants des adultes ?
Comme l’avatar appartient à une mineure, une alerte m’indique immédiatement :

« les mineurs bénéficient d’une protection particulière, c’est pourquoi nous enregistrons toute communication les concernant dans le cas d’éventuels problèmes. Veux tu vraiment visiter le profil de cet utilisateur ? »
Une protection passive donc de la part de l’éditeur de Smeet qui, de plus, indique un code de bonne conduite sur son site web.
J’accepte de voir son profil tout de même mais…il faut atteindre le Niveau 5 pour pouvoir chatter, sauf si tu deviens VIP ! Grrrr !
Ce système est bien pensé car je connais de nombreux kikoulol prêts à bondir sur tous les avatars féminins du jeu…

Smeet et la socialisation

Dès qu’il y a changement de niveau d’expérience, on peut prévenir ses amis sur FB et leur envoyer des Fame Points. Pratique pour ramener de nouveaux joueurs ! On t’invite à renommer ton appart ? C’est l’occasion de prévenir tes amis FB pour la crémaillère. Par contre, comme mon bloqueur de pop-up était activé, les demandes n’ont pas pu être transmises à mes amis. Oups !

Je me reconnecte quelques jours plus tard.
On m’indique clairement l’arrivée de nouveaux messages ; aurais-je déjà des groupies ? Non : en fait j’ai gagné des objets pour ma Room : un hamster, un short stylé pour les beach party, une TV HD et un cadeau pour la journée des cadeaux. Ah, si seulement ça existait dans la vraie vie !
Bizarrement, les récompenses ainsi gagnées semblent s’installer aléatoirement dans la dernière Room que vous possédez. Ainsi, dans ma salle de bain, on retrouve le hamster et un trophée que j’ai gagné…En fait, avant d’accepter le cadeau, il vaut mieux se rendre dans la Room la plus adéquate.

Les récompenses permettent de gagner de l’expérience, soit immédiatement soit après la fin d’un compte à rebours. Par exemple, le hamster me rapportera 50 boosts mais seulement après une période d’une heure.
On peut bien sûr visiter les autres Rooms de Smeet. Je me suis baladé dans un night-club de Smollywood. Du coup, ça m’a débloqué une Room personnelle « boîte de nuit » ! En la construisant, on m’annonce même que je pourrai recevoir des « super prix sponsorisés par Soonnight ».

Que pensons-nous de Smeet ?

Smeet devrait plaire aux adolescents cherchant à la fois un divertissement de type « casual » et des rencontres virtuelles. Les indications textuelles de type « Super! Ta pièce est trop bien! Montre ton appart trop cool à tes amis » ne trompent pas : Smeet s’adresse clairement aux plus jeunes, même si le jeu compte parmi ses membres des adultes de plus de 30 ans ; j’y ai d’ailleurs rencontré une femme de 42 ans. Comme quoi, le jeu peut convenir également à des tranches plus âgées de la population.
Le jeu propose un système simple inspiré des RPG, avec des points d’expérience à acquérir pour augmenter le niveau de son personnage. Cela n’en fait pas pour autant un jeu vidéo comme on l’entend, même si Smeet propose de nombreux mini-games.

Basé sur un modèle freemium, le jeu par navigateur web sollicite régulièrement l’utilisateur pour acheter de nouveaux items. Je n’avais pas remarqué lors de ma première connexion : en haut du navigateur web, on trouve des publicités au format texte qui nous récompensent en Smeet Coins via un système de paiement sponsorisé. L’idée : s’inscrire sur un site partenaire ou effectuer un achat sur un site web afin de recevoir des points/crédits utilisables durant le jeu.
Smeet propose toute une gamme de moyens de paiement alternatifs si vous souhaitez acquérir plus d’objets : carte bancaire, Paypal, Moneybookers, paiement par SMS, numéro surtaxé, certes, mais surtout un mur d’offres Sponsorpay qui permet de s’affranchir de toutes ces solutions de paiement.

Smeet est en jeu en 3D au design simple mais composé de décors suffisamment variés pour inciter à les explorer et y rencontrer d’autres avatars pour peu que l’on adhère aux mondes virtuels. Il ne nécessite aucune installation et se joue directement depuis Internet.
Si vous faites partie de la cible de joueurs, cette expérience plus accessible qu’un Second Life pourrait vous intéresser. Pour ma part, je le considère plus comme un chat 3D ayant su intégrer intelligemment le casual gaming et un modèle économique viable tirant partie à merveille du web social.
Je me considère comme un peu trop « vieux » pour poursuivre une visite approfondie de l’univers de Smeet mais pour les autres, à tester si vous ne connaissiez pas.

jeux par navigateur web

Crytek se lance dans le MMO free-to-play

Avec son nouveau FPS, Crytek s’associe à Trion Worlds pour diffuser Warface, vaste univers en ligne basé sur leur CryENGINE 3 dont l’action se déroule dans un futur proche.

screenshot warface free-to-play MMOFPS

Warface sera disponible bientôt en Europe sur le réseau de jeux gratuits GFACE de Crytek ; en Russie, il compte déjà plus de 2 millions de joueurs. Trion Worlds proposera à l’éditeur sa solution d’édition et de développement destinée aux jeux en ligne de qualité AAA et qui semble adaptée au modèle des jeux gratuits.

Crytek

Happy 40th Anniversary @Atari

C’est le 27 juin 1972 que Nolan Bushnell et Ted Dabney fondent la société Atari. Tout débute en arcade avec Pong, un jeu simple et facile à prendre en main créé par Al Alcorn, adapté par la suite en version connectable à un téléviseur. Le jeu vidéo entre en masse dans les foyers grâce à ces machines…et les clones du jeu également, fabriqués par une multitude de constructeurs qui se lancent massivement sur ce nouveau marché.  On notera que Nintendo et SEGA feront leurs premiers pas dans le jeu vidéo en développant des clones de Pong, respectivement Color TV Game 6 (1977) et Pong-Tron (1973).
Des liens très forts seront tissés avec Namco, qui rachètera tout à tour Atari Japan (1974), la division arcade Atari Games (1985) puis le réseau de distribution d’Atari-Infogrames hors USA (2009).

image atari pong

Fort de ce succès, d’autres variantes de Pong seront réalisés par Atari jusqu’au développement de leur première console de salon : l’Atari VCS (1977) ou Atari 2600 comme elle sera renommée à partir de 1982. Il s’agit toujours de la console de jeux vidéo à la plus longue longévité : la production de l’Atari 2600 cessera en 1992 !
Cette machine a créé une véritable révolution, parmi lesquels :
- le joystick
- le joystick sans fil (ondes radio)
- l’un des 1er services de jeux vidéo en streaming
- le contrôle de jeu « par la pensée » via le bandeau MindLink
- une planche de contrôle façon Wii Balance Board : le JoyBoard
- involontairement, Atari a créé les premiers éditeurs tiers, dont Activision, actuel numéro 1

Devenu un véritable géant en s’accaparant la quasi-totalité du marché, l’entreprise est revendue à Warner Bros ; elle représentera jusqu’à 1/3 de son chiffre d’affaires. Elle devient une véritable entreprise high-tech et se diversifie :
- vidéotéléphonie avec Ataritel
- intéraction homme-machine et réalité virtuelle avec les laboratoires de  l’Atari Research
- parc d’attraction avec Atari Adventure Centers
- machines médicales avec l’Atari Bionics System et le Vidcom I
- fabrication de flippers en Europe et de jukebox

flyer Flipper Atari HerculesCôté jeux vidéo, de nombreux projets resteront à l’étape de prototypes comme l’Atari Cosmos avec son affichage holographique. Les Atari 5200, 7300 et Lynx (première console 16-bit, première console à écran en couleur, première console en réseau à 8 joueurs, première console à capacité 3D, ambidextre)

Le krach de 1983 aura raison du secteur du jeu vidéo. L’arrivée de Nintendo en 1985, qui avait proposé à Atari de distribuer la Famicom sous son propre nom, signera la fin d’Atari sur le marché des consoles. Atari ratera également la distribution de la Megadrive aux USA mais rencontrera à nouveau du succès avec ses ordinateurs personnels, jusqu’à l’arrivée des PC.

Si Atari aura généré 415 millions de dollars en 1978, les pertes s’élèvent à 536 millions en 1984. Warner Bros vend Atari Corp au fondateur de Commodore et conserve avec Namco une part dans la division arcade Atari Games.

La Jaguar sera l’ultime console du constructeur américain, avec l’échec qu’on lui connait malgré les promesses du Jaguar CD et du kit de réalité virtuelle avec le leader Virtuality. En 1996, Atari disparaît, se faisant absorber par Hasbro, puis un constructeur informatique obscur avant d’intégrer le groupe Infogrames, actuel détenteur des licences Atari.

Depuis quelques années, Atari se concentre sur les jeux retrogaming pour iPhone et les jeux online gratuits. Toujours coté en bourse, l’entreprise n’a plus rien à voir avec celle des origines, malgré un retour au conseil d’administration de Bushnell, jeté de son entreprise 30 ans plus tôt.

Pour fêter ses 40 ans, quelques rares opérations marketing ont été prévues par la firme comme un concours de développement Pong sur iOS et Android, des jeux Atari sur des paquets de céréales aux Etats-Unis et…je crois que c’est à peu près tout !
Pas de nouvelles consoles dédiées au retrogaming comme on pu l’être les Atari Flashback, pas de compilation spéciale 40 ans (on en a eu droit à toutes les sauces depuis une quinzaine d’années déjà, mais quand même !). Tout juste, Atari indiquait hier les finalistes du Pong Indie Developer Challenge, des offres spéciales et des concours  sur son site web.

Atari, la fin de tout un pan de l’Histoire des jeux vidéo.

 

Une Webgame Conference sur les jeux online, sociaux et mobiles

Les professionnels des jeux online, sociaux et mobiles se rencontrent demain sous l’égide du SNJV. Le programme de cette journée Webgame Conference annonce différents intervenants du secteur parmi lesquels BigPoint,  Bioware, Facebook, Hi-Media, Kobojo, des studios Ubisoft  et plein d’autres.

Logo Webgameconference 2012

Ce sera l’occasion entre autre de faire le point sur les success stories des jeux free-to-play et sociaux, les bouleversements apportés par le cloud-gaming et les jeux mobiles, ou encore de découvrir les différents leviers de monétisation de ces jeux.

Le BlogJeuxVideoFree sera présent à la Webgame Conference. N’hésitez pas à me faire signe pour une rencontre sur place.

Concours Gunblade Saga : 30 codes pour la bêta fermée à gagner

Notre testeur de choc n’est pas revenu les mains vides de sa session de présentation en avant-première du MMORRPG déjanté Gunblade Saga.

Gagnez l’une des 30 clés pour participer à la bêta privée de Gunblade Saga.
Comment ?
C’est simple : demandez-là en commentaire !
NOTEZ BIEN que le blog a des soucis techniques en ce moment : en validant votre commentaire, vous aurez un message d’erreur. PAS DE PANIQUE : le commentaire est bien enregistré.
Il n’est donc pas nécessaire de le réécrire plusieurs fois.

Les premiers arrivés seront les premiers servis !

Gunblade Saga