Tag: Twitter

JAZZ: Trump’s Journey gratuit sur Android

Un jeu de plateforme inspiré de la véritable histoire de Louis Armstrong ? JAZZ: Trump’s Journey, avec ses graphismes stéréotypés façon années 20, voilà un titre qui pourrait faire bondir quelques associations anti-discrimination ; il a déjà fait bondir quelques personnes sur Youtube.

Jazz : Trump's Journey gratuit Android

Et pourtant : ce jeu dénonce plutôt l’intolérance. Il propose de diriger Trump, un jazzman (noir, bien sûr) lancé dans différentes quêtes. La recherche d’un groupe de musique tout d’abord, puis l’Amour, cette quête ultime qui va soulever bien des problèmes dans cette injuste Nouvelle Orléans du début du XXème siècle. Car Dame Coquelicot est une femme blanche et son prétendant à la face livide (lol) a décidé de tout faire pour empêcher cette union.
Le tout sur une bande son jazzy qui s’annonce bien sympathique.

Notez enfin que ce mois-ci 1 350 téléchargements de Jazz: Trump’s Journey sont offerts sur le Google Play par Clairefontaine. Dépêchez-vous donc si vous voulez découvrir ce jeu gratuitement.

Une carte de visite NFC avec POPWings

Le BjvF n’avait pas encore ses propres cartes de visite. Il n’en aura désormais qu’une, mais une bien geek : une carte de visite NFC, développée au sein du numéro 1 mondial de la carte à puce. Disponible en version bêta, POPWings.me permet de créer sa propre carte de visite ou d’utiliser l’un des 5 templates disponibles.
POPwings carte de visite NFC Gemalto

Le principe est simple : via contact sans fil NFC et une appli Android gratuite (et Windows Phone 8 vers le 12 février 2013), vous pouvez transférer votre carte de visite sur le téléphone de votre interlocuteur, la conserver bien sûr et recevoir les informations mises à jour sur les réseaux sociaux. Mais plus encore, cette carte de visite permet de se souvenir de qui vous avez rencontré ainsi que quand, comment et où, et de mémoriser des actions de suivi sur le champ !

Quelques modèles de mobiles NFC :
Android
LG Optimus 4X HD
Motorola Razr HD Nexus 4
Samsung Galaxy S III
Sony Xperia T

Windows Phone 8
Nokia Lumia 820
Nokia Lumia 920
HTC 8X
Samsung Ativ S Displayschutzfolie

Mais aussi :
Blackberry
BlackBerry Bold 9790
BlackBerry Torch 9860

Symbian
Nokia 603
Nokia 700
Nokia 808 PureView

POPcard emulator NFC

Pour ce faire, POPWings vous propose de personnaliser votre POPCard et de créer vos données. Le site se charge alors, moyennant 10 euros frais de port inclus, de graver ces informations dans la puce que contiendra votre carte de visite high-tech. Il n’est donc pas nécessaire que votre interlocuteur ait besoin de télécharger l’appli POPapp puisque les infos de base – nom de société, poste, nom, prénom, téléphones, e-mail, adresse postale et compte Twitter et Facebook – sont inclus dans cette puce. Un lien propose néanmoins de télécharger l’appli pour plus de fonctionnalités.

Côté personnalisation, vous pouvez ajouter vos propres visuels ainsi qu’une photo, qui apparaîtra sur le téléphone de votre interlocuteur que vous aurez « popé ». La POPCard lie aussi vos réseaux sociaux Facebook, Twitter, LinkedIn et Skype. Tout n’est pas entièrement personnalisable pour le moment. La résolution des images (300 à 500 dpi) est indiquée et un « émulateur » propose de visualiser en temps réel sa carte en construction. Pour ma part, j’ai mis le logo du blog sur une face et un code QR de l’autre côté.
POPCard carte de visite NFC de POPwings

La création se fait rapidement, de même que le paiement. Il ne me reste plus qu’à tester la carte d’ici quelques jours.

MAJ du 04/02/13 : j’ai reçu ma POPcard en moins d’une semaine ! Elle est légère et comme lors de la preview, le code QR est mal imprimé en son bas mais il fonctionne tout de même. Par contre, je n’ai pas encore pu tester avec un mobile NFC.

@HalfMinuteHero en sortie chronométrée le 27 septembre sur PC

Half Minute Hero est ce petit jeu addictif sorti sur PSP et sur le Xbox LIVE qui propose des missions de 30 secondes maximum ! Pour sa sortie sur PC le 27 septembre 2012 à 19h00 précises, via Steam, les développeurs ont eu la bonne idée de proposer le jeu gratuitement pendant 30 secondes !
Les codes de téléchargement seront donnés sur le site sur www.halfminutehero.com ou sur le Twitter de Marvelous (@HalfMinuteHero). Les plus rapides seront servis !

Les fans du jeu auront deux chances supplémentaires le 28 septembre. La première se déroulera à 17h. La dernière chance aura lieu deux heures plus tard à 19h.

Half Minute Hero: Super Mega Neo Climax Ultimate Boy (!) est créé par les développeurs de No More Heroes, Muramasa: Demon Blade, et Harvest Moon. Le jeu se veut volontairement simple, avec quelques touches de rétro 8-Bit lors des déplacements sur la carte.

Half Minute Hero sur PC comporte touts les contenus des versions précédentes : Hero 300, le chapitre final en 300 secondes de la version Xbox 360 et les modes de jeu Knight 30, Hero 30, et Evil Lord 30 de la version PSP.

L’appli du BjvF dispo sur App-Shop d’Amazon @AmazonFRA

Ca y est : l’appli Android du BjvF est enfin disponible dans un store officiel !
Si vous disposez de l’appli Amazon App-Shop sur votre smartphone, il suffit de chercher « BlogJeuxVideoFree » ou « BjvF » dans le moteur de recherche.
Autrement, vous pouvez déjà vous rendre sur la fiche de l’appli sur la version américaine d’Amazon, d’ici à ce que leur shop soit aussi accessible en ligne en France.

Appli gratuite Android du blog jeux vidéo sur Amazon App-Shop

Si le store d’Amazon offre une appli gratuite chaque jour, l’appli du Blog est elle gratuite tous les jours.
Vous y trouverez tous les articles mis à jour automatiquement, un accès aux près de 1600 vidéo de notre chaîne Youtube et les photos uploadées sur Twitter.

Alors : que pensez-vous de notre application Android ?

La PS Vita côté interface : manque de maturité ?

Un article précédent offrait un premier aperçu de la PS Vita. On va s’intéresser plus au « contenu » maintenant.
Je rajouterai juste pour préciser sur la prise en main : la PS Vita est certes plus imposante que la PSP mais les boutons et la croix de direction sont nettement plus petits ! On sent bien que Sony mise sur l’interface tactile. Tant pis pour les gros doigts !

Premier allumage de la console : on est accueillis par un message sur les risques d’épilepsie !…
L’interface – appelée LiveArea – et la musique accompagnant certains menus/options donnent tout de suite le ton : ça fait très enfantin je trouve. Ca change du menu XMB de la PSP, plus sobre et également plus adulte. Les icônes arrondies et les sons ambiants tranchent quand même avec la surpuissance de la machine.
J’ai repensé au « publireportage » sur GameOne dans lequel un intervenant de Playstation indiquait une console pour gamers…J’ai plutôt l’impression que Sony ratisse large avec la PS Vita malgré ce positionnement.

L’accueil se fait sur 2 écrans scrollables. Le multitâche est géré et tout est fluide : on navigue de droite à gauche et supprime d’un geste en diagonal, allant du haut vers le bas. Pas possible de naviguer à la croix de direction ou au joystick. Dommage.
Par contre, tant qu’on n’éteint pas la console, on peut lancer des téléchargements et vaquer à d’autres activités sur sa console. Ca, c’est appréciable !

Sony a eu une excellente idée avec son menu « Espace de Bienvenue » : il s’agit ici de découvrir ludiquement les fonctionnalités de la console : pavé tactile arrière, capteur de mouvement, caméras, etc. Ces mini-jeux permettent de débloquer des Trophées. Ne les zapper pas donc ! Même sans carte mémoire ils seront sauvegardés (car vraisemblablement rattachés au compte PSN).

PS Vita : une carte mémoire sans nom

La carte mémoire de la PlayStation Vita impressionne par sa taille. Elle tient facilement sur l’ongle de votre pousse !
Si vous n’installez pas tout de suite la carte mémoire, vous ne pourrez pas utiliser la caméra ; la console vous en empêche. Impossible alors de tester le pack de cartes pour la réalité augmentée. Il sera donc primordial de vous en procurer une et je vous conseille d’en prendre une supérieure à 8 Go. Car même si vous n’y mettez pas grand chose, elle se remplit vite ! Un jeu en téléchargement (BlazBlue Continuum Shift Extend, bientôt en test) et une démo et c’est fini ; étrangement d’ailleurs car je suis supposé avoir encore près de 4 Go… Affaire à suivre.

Il semble qu’il soit impossible de supprimer des fichiers sur la carte mémoire sans connecter au préalable la PS Vita à un PC ou une PS3 ?! Jai beau avoir cherché, je n’ai pas trouvé…Ah si : il suffit de maintenir son doit dans le LiveArea et de sélectionner un fichier pour faire apparaître la fonction. Par contre, je n’ai pas su voir comment gérer le contenu de sa carte mémoire depuis la console.

Une PS Vita vide en appli

Cédant à la mode lancée par certains smartphones, la nouvelle PlayStation portable propose quelques maigres applications connectées aux réseaux sociaux. Toutes développées par Sony Computer Entertainment, on retrouve LiveTweet, un client Twitter, Facebook pour PlayStation Vita, le service ludique de géo-localisation foursquare, Flickr pour PlayStation Vita et le dernier en date, le service Music Unlimited.

Autrement, on peut bien sur télécharger des jeux complets (tous les titres disponibles en magasin normalement et des spécifiques au PlayStation Network), des extensions PS Vita, des démos, des Minis, des jeux PSP et leurs extensions, des bandes-annonces de jeu et des offres spéciales pour les abonnés.

Du coté des logiciels pré-installés, on trouve l’Espace de Bienvenue, Party, le lieu de regroupement de vos amis joueurs, le PS Store, un Centre de Messagerie, Near, pour découvrir les joueurs PS Vita proches de vous et partager vos infos, vos Amis, la liste des Trophées remportés, le navigateur Internet sommaire, la caméra et d’autres options sur lesquelles je ne m’attarderai pas. J’avoue ne pas avoir regardé encore en détail car je joue généralement en solitaire.

Pour conclure, l’interface de la PS Vita change du tout au tout par rapport à celle de la PSP, se rapprochant d’un menu de smartphone, sans être pour autant plus abouti. On apprécie la possibilité de notifications (téléchargements, trophées…), de lancer un téléchargement et faire autre chose en même temps, de personnaliser légèrement (couleurs et dispositions des fichiers principalement) et de profiter d’un tout nouveau gameplay sur une machine Sony et de deux joysticks analogiques enfin !
Je reste cependant mitigé vu la taille de la machine mais c’est surtout son prix actuel qui risque d’en refroidir plus d’un.
La ludothèque de la PlayStation Vita devra justifier la nécessité d’investir dans ce nouveau matériel. Et ça tombe bien, car nous allons prochainement tester quelques jeux.

Réception de la PlayStation Vita

Hier, je recevais ma PlayStation Vita, près d’une semaine après sa sortie officielle. C’est l’occasion de revenir sur la nouvelle console portable de Sony et de faire jouer le pour et le contre sur un tel achat.
Je vous proposerai chaque semaine de nous attarder sur ses principales fonctionnalités.
Pour cette première série, découvrons tout d’abord la console et les accessoires qui sont fournis.

Comme il le faisait déjà avec sa PSP-3000, le constructeur japonais propose un emballage compact pour sa PS Vita. La mode est à la protection de la Nature l’économie et ça se voit !
On retrouve dans la boîte le minimum syndical, à savoir :
- la console PS Vita bien sûr
- un chargeur secteur avec son cordon détachable
- un câble USB
- un manuel d’utilisation peu épais (4 copies pour 4 langues)
- de la paperasse diverses (sécurité, contrôle parental, PlayStation Network…)
- un pack de 6 cartes pour tester la réalité augmentée

Il faudra donc impérativement se procurer une carte mémoire si on veut profiter pleinement des services de cette PSP 2. La console ne disposant pas de mémoire interne autre que flash (on peut quand même mettre à jour le firmware et les premiers trophées engrangés dans l’Espace de Bienvenue » sont sauvegardés), les applications comme Facebook, Twitter mais aussi les démos et les jeux complets en téléchargement ne pourront se lancer qu’avec cette mémoire amovible. De même, la caméra refusera de se lancer sans mémoire.
A priori, il faut activer aussi les cartes de réalité augmentée via le PSN ; un code est fourni avec le jeu de 6. N

Mais revenons-en à la machine.
La taille de la console impressionne ! Du fait d’un écran plus grand - et de meilleure qualité que celui de la PSP – la console voit ses proportions augmenter. Pas sûr du coup que vous la glisserez dans la poche de votre manteau. Ca garantit une meilleure prise en main aussi pour des adultes, malgré des boutons qui demeurent bien petits. Le tout reste « maniable » en tout cas.
L’interface étant tactile, je n’ai pas essayé la croix de direction ni les joysticks qui, bien que mieux finis que celui de la PSP, me semblent plus fragiles que le reste.

Le toucher est très agréable. Contrairement à ma PSP-3000, la PS Vita donne une impression de solidité supérieure malgré ses plastiques. Elle est beaucoup plus lourde aussi. On déplorera juste la batterie non amovible, probablement pour éviter l’émergence d’une nouvelle batterie Pandora…

Je ne vais pas faire une ode à la toute puissance de la PS Vita. Du moins, pour le moment :) .
On apprécie déjà les deux joysticks analogiques, les caméras arrière/frontale et l’écran tactile avec sa surface tactile également à l’arrière qui promet un nouveau type de gameplay.
Il est possible de commencer à jouer à la PS Vita même sans compte PSN et sans carte mémoire : la partie didacticiel permet en effet de découvrir les fonctionnalités de la PS Vita en s’amusant et en débloquant même ses premiers trophées. Sympa mais ça ne nous fera pas oublier les tarifs plutôt élevés des cartes mémoires propres à la Vita.
A noter que la batterie est à la moitié de sa charge, ce qui permet de profiter déjà de sa console dès son déballage.

La PS Vita donne une très bonne impression en ce qui concerne la finition. Mais les près de 250 euros de la machine sont-ils justifiés pour autant ?
Nous allons le voir dans les prochains articles.

PlayStation Vita : date de sortie et…

Vous profitez peut-être du Paris Games Week pour découvrir la future console portable de Sony, la PlayStation Vita. Si la machine sera disponible dès cette fin d’année au Japon, il faudra attendre le 22 février 2012 en Occident pour pourvoir se l’acheter. Le temps vraisemblablement de tester le marché mais surtout de permettre aux usines chinoises (?) de tourner à plein régime pour fournir les marchés américains, européens, australien, du Nord de l’Afrique et du Moyen-orient.

La PS Vita sera disponible à partir de 249,99 € pour le modèle Wi-Fi et  299,99 € pour le modèle 3G/Wi-Fi. Sa concurrente la Nintendo 3DS n’a qu’àbien se tenir : la PS Vita offre la puissance d’une PlayStation 3, avec en particulier un écran OLED tactile à l’avant et un pavé tactile à l’arrière, deux joysticks analogiques, des capteurs de mouvements et deux appareils photo. La réalité augmentée devrait donc être à la fête.
Plus de 80 jeux sont en cours de développement, dont certains visibles sur le salon français du jeu vidéo sur la vintaine de PS Vita disponible, comme  Rayman Origins, Virtua Tennis 4, WipEout 2048, Uncharted: Golden Abyss ou encore Resistance: Burning Skies.

Côté nouvelles fonctionnalités, on notera une intégration poussée des services de communication et de réseaux sociaux comme Facebook, Foursquare, Skype et Twitter.

PS Vita

L’appli du BjvF disponible sur smartphones Android

Après la version téléchargeable pour les téléphones Nokia directement depuis l’OVI Store, voici l’appli web mobile du blog pour les téléphones Android. Cette dernière adopte un design plus simple mais s’avère plus complète puisqu’elle ajoute la page Twitpic aux rubriques déjà existantes.
Cette appli BjvF propose les informations suivantes :
- flux du blog
- vidéos Youtube
- page Twitter
-page Facebook

Il semble par contre que la page Facebook ne se charge pas. Une erreur qui sera corrigée dans la version 2.
L’appli du blog n’est pas disponible sur l’Android Market mais vous pouvez la télécharger directement sur le lien ci-dessous :

Télécharger l’appli web du BjvF pour Android

Je n’ai pas testé mais a priori cette appli est compatible Xperia Play.

Merci à jmlesjeuxvideo et à BLIRANDO_o pour leur feedback concernant l’appli Android.

google android

Téléchargez la MAJ de l’appli du blog pour votre smartphone

Depuis le 4 février vous trouvez dans Ovi Store la nouvelle application BJeuxVideoF du blog. Toujours sans publicité et gratuite, celle-ci offre de nouveaux contenus pour votre appareil Nokia.

On retrouve donc l’actualité quotidienne du blog ainsi que l’intégralité des trailers de la chaine Youtube, soit plus de 1 160 vidéos ! Deux autres flux d’informations ont été ajoutés : les tweets du blog pour d’autres informations jeux vidéo que je ne publie pas ici et notre actualité Facebook. Vous accédez à ces contenus directement depuis le menu du haut dans l’appli.

N’hésitez pas à la télécharger et à laisser un commentaire !

Télécharger l’appli BJeuxVideoF

OVI

Nicolas Sarkozy à la rescousse du Musée du Jeu Vidéo ?

Notre cher Président a demandé à Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement,  de s’occuper du dossier du Musée de l’Informatique et du  Musée du Jeu Vidéo. C’est en effet ce ministère qui gère la Grande Arche de La Défense, ministère qui avait expulsé l’année dernière tous ses occupants suite à l’incident des ascenseurs (comme par hasard tiens), réparés pourtant le 31 juillet 2010. Bien sûr, comme toute bonne histoire, celle-ci inclut son lot de magouilles diverses, à lire ici et .

Suite au remaniement ministériel et après licenciement de 14 personnes fin décembre (?!? sur une cinquantaine d’employés), le Directeur du Musée de l’Informatique avait alors rédigé une lettre ouverte dans l’espoir de récupérer les locaux qui abritaient également le Musée du Jeu Vidéo. De plus, le tribunal compétent dans le domaine a considéré que le ministère n’avait aucune raison valable d’expulser la société gérant le Toit de l’Arche sans préavis. Le jugement est renvoyé au fonds. Cela peut donc prendre 5 à 10 ans jusqu’au Conseil d’État nous apprend le communiqué de presse reçu hier.

Vous pouvez lire la lettre du cabinet de M. Sarkozy envoyée au Directeur du Musée de l’Informatique. Mais surtout, vous pouvez continuer à soutenir le Musée du jeu Vidéo en :
- signant les deux pétitions en ligne : sur le site du MJV et sur celui-ci
- écrivant courrier au Président en s’inspirant de ce modèle
- twittant sur la page de Nathalie Koscuisko-Morizet : tweet @nk_m
- en relayant l’info sur Facebook, des blogs, des sites Internet, etc.

Musée du Jeu Vidéo